ACCUEIL | NOUS JOINDRE

26 mars 2019


LE CONSORTIUM EN AGROÉCOLOGIE SOUTIENT SA RECHERCHE




Après avoir mis en place des bancs d’essai végétaux depuis six années, voilà que le Consortium d’Agroécologie (CAE) poursuit ses investissements avec un développement de microbiologie. Étude de la vie des sols.

Les travaux auront lieu sur plus de 35 fermes au Québec et en Ontario. Apprendre, découvrir et comprendre le sol, cette matrice si précieuse pour le développement agricole. Pierre-Olivier Gaucher président de Technologies Terralis croit qu’apprendre et comprendre les interactions entre les organismes et micro faunes du sol est primordiale.

La connaissance scientifique se limite à environ un pour cent des organismes du sol. Dans une cuillère à soupe de terre il y plus de micro-organisme vivant qu’il y a d’humain sur la planète. Qu’est-ce qui fait que telle matrice de sol est en équilibre par rapport à une autre, pourquoi cette section de champs est plus productive que la partie en aval du même champ. Comment la vie du sol interagit sur la granulométrie. Pourquoi un quadra d’une parcelle n’a pas de phytopathogène alors que dix ou douze pieds plus loin c’est catastrophique, les plantes sont malades et se développe avec difficultés. "La théorie, c'est quand on comprend tout et que rien ne fonctionne.

La pratique, c'est quand tout marche, mais on ne sait pas pourquoi. Souvent théorie et pratique se rejoignent : rien ne marche et on n'y comprend rien." Les agriculteurs du Consortium veulent savoir pourquoi, comment, mais surtout comprendre quelles sont les interactions entre les organismes vivants du sol et sa constitution physique.

PAR : LMA

Bookmark and Share
 
 

Copyright © 2008-18
LE MONDE AGRICOLE.CA
Propriété de la Société d'Agriculture de Richelieu
Tous droits réservés.