ACCUEIL | NOUS JOINDRE

11 avril 2019


Activité Biologique des sols




Des recherches ont démontré que l'activité biologique des sols se poursuit durant l'hiver, à des températures bien en dessous du point de congélation. Ces résultats de recherche serviront à la conception de meilleures pratiques de gestion à la ferme qui permettront une utilisation plus efficace des nutriments et réduiront les pertes de nutriments.

« Les gens croient que les sols sont inactifs pendant l’hiver, mais c’est faux » Des recherches, qui portaient principalement sur l’activité biologique dans les sols agricoles pendant la période hivernale, ont démontré que jusqu’à 70 % des émissions de gaz annuelles provenant de la décomposition naturelle des matières végétales, des engrais, du fumier et des microorganismes se produisent en hiver.

La quantité de gaz rejetée dépend de la température du sol, qui elle varie en fonction de la quantité de neige qui recouvre le sol. L’activité des sols en hiver a également des répercussions sur les niveaux de phosphore et de carbone présents dans les sols.

Des dizaines de centres de recherche situés AU CANADA continuent d'examiner diverses pratiques agricoles pouvant contribuer à réduire les pertes de nutriments pendant la période hivernale. Un épandage d'engrais plus hâtif ou plus tardif en automne est-il préférable? Existe-t-il des additifs pouvant ralentir les pertes d’azote et de phosphore découlant de l’épandage d’engrais et de fumier à l’automne? La couverture de sol permanent (SCV) favorise-telle cette captation ? Les recherches se poursuivent afin d’offrir aux producteurs agricoles des modèles d’exploitation de leurs terres qui sont économiquement et écologiquement viables et durables.

Principales découvertes

•    Jusqu’à 70 % des rejets de gaz annuels provenant de la décomposition naturelle des matières végétales, des engrais, du fumier et des microorganismes se produisent durant l’hiver; le montant réel qui est rejeté dépend de la profondeur de la neige.

•    L’activité des sols en hiver a des répercussions sur les niveaux de phosphore et de carbone présents dans les sols et stimulant la croissance printanière.

•    De nouvelles recherches sur les sols effectuées, pourraient changer les pratiques de fertilisation automnales.


Par : LMA

Cet article est rendu possible grâce à  Rio Tinto Fer & Titane


Bookmark and Share
 
 

Copyright © 2008-18
LE MONDE AGRICOLE.CA
Propriété de la Société d'Agriculture de Richelieu
Tous droits réservés.