ACCUEIL | NOUS JOINDRE

04 février 2020


Le Jour de l’agriculture canadienne rappelle aux consommateurs que de bons aliments sont cultivés près de chez eux






Regina, Saskatchewan, le 4 février 2020 – Les consommateurs canadiens vivent à proximité des gens qui produisent la majorité des aliments qui se retrouvent dans leur assiette, selon le directeur principal des relations avec l’industrie et les intervenants de Financement agricole Canada (FAC).

« De nombreux consommateurs seraient surpris d’apprendre que les aliments les plus sains et de la plus haute qualité sont cultivés qu’à quelques kilomètres seulement de la ville où ils habitent ou encore qu’ils sont transformés dans une usine qui emploie leurs amis et voisins », explique Marty Seymour, qui coordonne aussi le Jour de l’agriculture canadienne pour le compte de FAC.

« Il n’y a en fait qu’un degré de séparation entre les consommateurs et les gens qui produisent leur nourriture », poursuit-il. « Toutefois, le rythme effréné de la vie urbaine nous fait parfois perdre de vue cette réalité. »

Pour souligner le Jour de l’agriculture canadienne, lequel sera célébré le 11 février, FAC publiera une vidéo dans le cadre d’une campagne visant à s’assurer que les consommateurs sont conscients que les aliments produits par les producteurs canadiens sont issus d’un des systèmes alimentaires les plus sécuritaires, diversifiés et abordables au monde.

Une récente étude menée par le Centre canadien pour l’intégrité des aliments a révélé que trois Canadiens sur cinq souhaitent en savoir davantage sur l’agriculture et les pratiques agricoles modernes.

« Les consommateurs s’intéressent de plus en plus aux aliments qu’ils achètent et préfèrent se renseigner directement auprès des producteurs », affirme M. Seymour, ajoutant que les agriculteurs sont mieux perçus que les professionnels de la santé, les chercheurs scientifiques et les autorités gouvernementales pour donner des renseignements sur les aliments et la production alimentaires. « Si vous ne pouvez pas parler directement à un producteur, lisez les étiquettes de produits alimentaires la prochaine fois que vous serez à l’épicerie pour connaître leur lieu de fabrication et la provenance des principaux ingrédients. »

En choisissant d’acheter des aliments et des produits alimentaires canadiens, les consommateurs soutiennent les économies locale et canadienne.

En 2018, le secteur canadien de la fabrication des aliments et des boissons, lequel comprend la transformation de la viande et des produits laitiers, la mouture des céréales et des graines oléagineuses et la préservation des fruits et légumes, a généré plus de 117 milliards de dollars de produits, ce qui représente près de 2 % du produit intérieur brut (PIB) et environ 250 000 emplois au Canada, dont plusieurs en région rurale ou agricole.

Le secteur a crû à un rythme moyen de 3 % au cours des cinq dernières années, soit plus d’un point de pourcentage de plus que l’ensemble du secteur manufacturier du Canada (moyenne de 1,9 %) pendant la même période.

Pour assurer la croissance continue du secteur de l’agriculture et de l’alimentaire, les producteurs et les entreprises de transformation doivent demeurer à l’affût des tendances alimentaires des consommateurs, tant au Canada qu’à l’étranger, afin de répondre à le demande des consommateurs et de développer de nouveaux marchés pour leurs produits, selon Michael Burrows, président-directeur général de Maple Lodge Farms.

L’entreprise de Brampton est le plus grand transformateur de poulet au Canada. Ses produits, lesquels comprennent des coupes de poulet frais et surgelé, des saucisses au poulet et des viandes froides, sont vendus ici au Canada et dans plus de 30 pays.

« À titre d’entreprise familiale ayant des racines fermières, nos clients et nous avons de nombreuses valeurs en communs », explique M. Burrows. « Non seulement nous nous efforçons de produire des produits de poulet de la plus grande qualité au meilleur prix possible, nous croyons que l’honnêteté et la transparence doivent être au cœur de nos relations avec les consommateurs pour maintenir la confiance qu’ils ont dans la qualité et la salubrité des produits que nous leur procurons pour leurs familles. »

C’est également ce que croit Brian Faulkner, vice-président du développement commercial à BCfresh, une entreprise établie à Delta, en Colombie-Britannique, qui commercialise et distribue des légumes produits par plus de 50 fermes familiales des basses-terres continentales, dont certaines sont en exploitation depuis cinq générations.

« Que l’on soit producteur, transformateur ou distributeur, on doit inlassablement prendre le pouls des consommateurs », dit M. Faulkner. « Tout le monde gagne à ce que les consommateurs soient le mieux informé possible sur la manière dont les aliments sont cultivés et transformés. Parallèlement, les consommateurs nous donnent de précieux renseignements sur l’évolution des préférences alimentaires, de sorte que nos producteurs puissent mieux répondre à leurs exigences. Il s’agit d’une étroite relation qui va dans les deux sens. »

La quatrième édition du Jour de l’agriculture canadienne sera axée sur le renforcement de cette relation entre les consommateurs et les producteurs qui partagent une appréciation commune et un sentiment de fierté dérivé de l’achat d’aliments produits ou transformés localement, dit M. Seymour.

« Les conversations qui ont lieu pendant le Jour de l’agriculture canadienne et pendant le reste de l’année sont importantes pour renforcer la confiance entre les consommateurs et les gens qui cultivent et transforment les aliments que nous mangeons », poursuit M. Seymour. « Plus ce lien est fort, plus les consommateurs ont tendance à choisir les produits canadiens offerts en épicerie. »

« Il y a certes de solides raisons économiques de soutenir l’agriculture canadienne, mais le sentiment de fierté devrait également nous motiver à le faire », ajoute-t-il. « Montrons notre fierté et notre reconnaissance envers le travail des agriculteurs canadiens en achetant, dans la mesure du possible, des aliments et des produits alimentaires canadiens. »

Si vous n’êtes pas en mesure de participer à l’un des nombreux événements et activités organisés dans le cadre du Jour de l’agriculture canadienne d’un bout à l’autre du pays, vous pouvez vous joindre à la fête en préparant un repas pour votre famille en utilisant que des ingrédients canadiens, en prenant une photo où vous levez votre fourchette en l’honneur de l’agriculture canadienne, puis en la partageant dans les réseaux sociaux en l’accompagnant du mot-clic #JourAgCan.

Financement agricole Canada




Bookmark and Share
 
 

LE MONDE AGRICOLE.CA
Propriété de la Société d'Agriculture de Richelieu
Tous droits réservés.